Soheir Ramzi (sohir Ramzi)

Biographie  Photos  Films   Ajouter un commentaire

Biographie de Soheir Ramzi (سهير رمزى)

Actrice égyptienne, née le 3 février 1949. De son nom complet Soheir Mohamad Abdel-Salam Nouh Ramzi. Elle est la fille de l’actrice du cinéma ancien, Douria Ahmad et de son époux Abdel-Salam Nouh. Ses parents vont se séparer avant même sa naissance. Après son départ du domicile familial son père ne cherchera pas à garder contact avec sa fille. Pour ainsi dire Soheir Ramzi va grandir au sein d’une famille monoparentale composée uniquement d’une mère et de sa fille. Néanmoins petite elle sera gâtée et choyée en tant qu’unique enfant de sa mère. A six ans, elle fera une apparition dans le film "Un journal d’antécédent" (Sahifat Sawabik) en 1956, et à dix ans elle jouera dans le film "Les filles et l’été" (Banat wa Sayf). A dix-huit ans, elle fera quelques défilés pour des maisons de coutures puis travaillera en tant qu’hôtesse de l’air durant quelques mois. C’est en 1969 qu’elle aura son premier rôle, dans le film "Les gens qui sont à l’intérieur" (El Nass Ely Jowa) avec Yahya Chahine et Nahid Charif. La même année elle tourne dans "Miramar" de Naguib Mahfouz avec Chadia et Youssef Châaban. Après ces deux grands films elle est ainsi rapidement remarquée par d’autres réalisateurs. C’est alors que durant les années soixante-dix elle interprètera de nombreux autres rôles, secondaires certes mais néanmoins complexes, ce qui révèlera son talent de comédienne. Mais comme dans "Miramar" elle incarnera souvent la jeune fille séduisante et séductrice. A partir de la fin des années soixante-dix et début quatre-vingt elle est l’héroïne dans de nombreux films, souvent orientés vers le comique. N’hésitant pas à jouer de ces charmes et à mettre en avant sa sensualité elle sera caractérisée par la suite comme l’une des reines de la séduction. Elle va interrompre sa carrière quand elle se voilera en 1992 et décidera de ne plus revenir devant les caméras. Mais elle changera d’avis et décidera de n’accepter que des rôles dans des productions traitant de thèmes religieux ou historiques. Voilée, Soheir Ramzi ne sera pas beaucoup sollicitée par les producteurs et réalisateurs. Le peu de proposition qu’elle aura seront inadéquats avec les nouvelles restrictions que lui impose sa tenue islamique. Ce n’est qu’en 2006 qu’elle fera un retour à la comédie dans une pièce de théâtre "Les enfants de Raya et Skina". La même année elle tournera également dans un feuilleton télévisé "L’amour de l’âme" (Habib El-Rouh). Dans cette série sa prestation sera sévèrement critiquée par le public qui estimait incongrues certaines scènes de son personnage qui gardait son voile à des moments intimes. Elle reviendra à nouveau à la télévision en 2009 avec une série "La force des cœurs" et "Des femmes dans la vie du prophète" en 2010.

De ses films on retiendra :
-Bavardages sur le Nil (Tartara fawka El-Nil) avec Adel Adham et Imad Hamdi en 1971.
-La jouissance et la souffrance (El Moutaâ wal Adab) avec Nour El-Charif en 1971.
-La colère (El Ghadab) avec Farid Chawki en 1972.
-Des hommes qui ne craignent pas la mort (Rijal la yakhchawna El Mawt) avec Farid Chawki en 1973.
-Des demoiselles et des dames (Anissat wa Sayidat) avec Nour El-Charif en 1974.
-Tout le monde veut aimer (Koulou Ayaz Yhib) en 1975.
-Et traiter bien vos parents (Wa bilwalidani Ihssanan) avec Farid Chawki en 1976.
-Le rossignole a des lèvres (Karaouan bi Chafayf) avec Samir Sabri en 1976.
-Le voyage des jours (Rihlat El Ayam) avec Samir Sabri en 1977.
-La fille qui a dit non (El bint ili Kalat La) avec Mostafa Fahmi et Samir Ghanim en 1978.
-Tous dans le feu (Koulouhour fi Nar) avec Farid Chawki en 1978.
-L’histoire du quartier ouest (Hay El Gharbi) avec Houssine Fahmi en 1979.
-Les filles veulent quoi ( El Banat Ayza Ih) avec Samir Ghanim en 1980.
-La bataille des amoureux (Sirâ’e El Ouchak) avec Houssine Fahmi en 1981.
-Layal avec Mahmoud Abdel-Azziz en 1982.
-Je suis pas une voleuse (Ana mouch Haramiya) avec Samir ghanim en 1983.
-c’est moi qui mérite (Ana Eli Astahel) avec Mohamad Aouad en 1984.
-L’avion perdu (Ataïra El Mafkouda) avec Mahmoud Yassine en 1984.
-L’époque de l’amour (Assr El Houb) avec Mahmoud Yassin en 1986.
-Et l’amour reste (Wa yabka El Houb) avec Farid Chawki en 1987.
-Les petits monstres (El Wouhouch El Saghira) avec Farouk El-Fichaoui en 1989.
-La bataille du lieutenant Nadia (Maarakat El Nakib Nadia) en 1990.
-Le pas sanglant (El Khatoua El Damia) avec Kamal El-Chanaoui en 1992.
-Les hommes les plus forts (Akwa El-Rijal) avec Nour El-Charif en 1993.
-Le scandale (El Fadiha) avec Mahmoud Yassine en 1992.
L’actrice aura tourné dans plus de quatre vint cinq films cinématographiques. Elle jouera également dans quelques feuilletons pour la télévision et dans deux pièces de théâtres.

Sur un plan personnel

La vie personnelle de l’actrice Soheir Ramzi aura été surtout marquée par ses nombreux mariages. En effet elle cumulera ainsi plus de dix unions, et par la même occasion autant de divorce. Son premier mariage sera de l’acteur Ibrahim Khan de qui elle se séparera peu de temps après. Elle épousera ensuite discrètement un riche Emir Saoudien. Cette union ne durera que quelques mois. Son troisième époux sera un homme d’affaire, Alae El Mela, et comme avec le précédent la durée n’atteindra pas une année. Elle épousera alors le compositeur Hilmi Bakr, à qui elle aura demandé au préalable de détenir elle, et non lui, le pouvoir de divorcer. Après une année de vie commune elle divorce et entame une relation avec l’acteur Mohamad Kabil. Elle épousera ensuite un homme d’affaire syrien, Zakaria Bakar. Elle divorce et revient avec l’acteur Mohamad Kabil qu’elle épouse avant qu’ils ne séparent pour la seconde fois. A la fin des années quatre-vingt-dix elle épouse l’acteur Farouk El-Fichaoui après une relation amoureuse suivie.
Après son septième divorce elle va se consacrer à son unique famille, sa mère, Douria qui va tomber gravement malade. Ce fut aussi la période où elle rentre en contact avec le prédicateur religieux Mohamad El Chaâraoui. Comme avec d’autres acteurs avant elle, il va encadrer l’actrice spirituellement et lui prodiguer des enseignements religieux. Convaincue désormais de retrouver la paix et la stabilité dans la religion, elle va se voiler et décider d’arrêter définitivement les tournages. Mais après le décès de sa mère Soheir Ramzi annoncera à la presse son retour à son ancien métier, mais tout en gardant son habit islamique. Après une courte pause de célibat elle aborde un huitième mariage en 2006, avec Mansour El-Oudi, un important homme d’affaire du Golf. Le couple divorce après à peine quelques semaines. Il en sera de même pour sa dixième union avec Sayid Mitawli, un riche commerçant égyptien. Enfin, son actuel mari, un chef d’entreprise spécialisé dans le secteur touristiques, Alae El Charbini, plus jeune qu’elle de douze années, qu’elle épouse en 2007.

Ajouter un commentaire







Sites Associés

 Box Office Cinéma


Copyright © 2010-2014 L'Egypte en Film Tous droits résèrvés